Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cela fait plus de trois ans que je vis à la Réunion, et des randos, j'en ai fait pas mal... voire même beaucoup ! Le temps d'une journée, d'un weekend. Mais depuis quelque temps, j'avais cette envie de partir plusieurs jours, une semaine, fouler les sentiers, voire même traverser la Réunion, du Sud au Nord. Se "perdre" un peu dans ce petit paradis.
Parce que la rando, la découverte, l'exploration, quand on commence, on ne veut plus s'arrêter...

 

 

étudions un peu le parcours...

étudions un peu le parcours...

 

Pourquoi ?
Parce que le temps d'un weekend, déjà, c'est dépaysant ! Alors, pourquoi ne pas prolonger ce weekend sur 7 jours ? Se poser, profiter du paysage, respirer l'air pur, se déconnecter, complètement. Être là et nulle part ailleurs, se sentir libre.

Partir loin des villes, loin de la pollution, loin des téléphones et des écrans. N'avoir que les montagnes autour et ne se déplacer que par la force de nos petites gambettes.

 

Pour toucher les nuages...
Repousser ses limites, accomplir des projets, vivre quelque chose qui sera à jamais gravé dans la tête, comme le sont, pour moi, le Piton des Neige et les premiers sentiers à travers Mafate.

Clôturer trois belles années sur ce paradis qui m'a offert tant de choses. Des rencontres, des découvertes, des partages, des souvenirs inoubliables.

 

Le fuel de la motivation.

C'est la première fois que je pars comme ça, marcher sur 7 jours, en ayant véritablement que mes chaussures comme "moyen de locomotion". (J'avais fait un trek de 6 jours dans les Rocheuses Canadiennes il y a quelques années, mais cela est une autre histoire...) J'avais une appréhension quelques semaines avant le départ, l'impression de ne pas être préparée pour cet effort physique, mais l'envie d'y aller quand même. Et au fil des jours, elle a disparu (l'apréhension, pas l'envie ;-) ), laissant place à une détermination, une motivation et une confiance, croissantes et sans failles. Je suis prête à vivre cette belle aventure ! Et ravie d'avoir deux amis assez fous* pour m'accompagner.
*Spéciale dédicace aux warriors qui se reconnaîtront ! ;-)

 

Le parcours ?
Au départ, je voulais traverser la Réunion, du Sud au Nord. Langevin à Saint-Denis, une vraie diagonale ! Et puis, comme toujours, les plans, les projets, changent, évoluent, s'adaptent. Le premier itinéraire était plus long et plus difficile. Il faut quand même connaître ses limites et savoir être raisonnable dans l'irraisonnable ;-) et écouter ses vraies envies. J'ai réalisé que le premier itinéraire ne collait pas vraiment à mes attentes. L'idée n'était pas d'en ch*** ! :-) Mais plutôt de profiter de la vue. Et peu importe que l'on trace une diagonale ou que l'on tourne en rond, l'important est de se faire plaisir !

Et l'idée, c'est de marcher le plus souvent possible loin des routes, sur des sentiers perdus en pleine nature et offrant des panoramas à couper le souffle. L'idée est de se "perdre" au coeur de la Réunion et de profiter de chaque instant.

On oublie la diagonale, on se fait plaiz !
Le cirque de Mafate, ça c'est sûr à 300 % ! La plaine des Caffres ? Ça ne m'inspire pas... Alors oublions cette plaine et sortons de l'idée de traversée, trouvons juste un itinéraire qui nous fasse parcourir la Réunion sur 7 jours, un bel itinéraire.
"C'est un bingooooo" (dédicace aux cinéphiles) ! Ce sera de l'Entre-Deux à la Rivière des Galets, en passant par le Dimitile, le Piton des Neiges*, Cilaos et Mafate. Voilà un parcours qui fait rêver et qui réveille la motivation !

*Le piton des Neige va finalement disparaître aussi du parcours, le gîte étant surpeuplé, nous passerons par Kerveguen avec une nuit à Bras Sec.

Pourquoi ?
Parce que le temps d'un weekend, déjà, c'est dépaysant ! Alors, pourquoi ne pas prolonger ce weekend sur 7 jours ? Se poser, profiter du paysage, respirer l'air pur, se déconnecter, complètement. Être là et nulle part ailleurs, se sentir libre.

Partir loin des villes, loin de la pollution, loin des téléphones et des écrans. N'avoir que les montagnes autour et ne se déplacer que par la force de nos petites gambettes.

 

Pour toucher les nuages...
Repousser ses limites, accomplir des projets, vivre quelque chose qui sera à jamais gravé dans la tête, comme le sont, pour moi, le Piton des Neige et les premiers sentiers à travers Mafate.

Clôturer trois belles années sur ce paradis qui m'a offert tant de choses. Des rencontres, des découvertes, des partages, des souvenirs inoubliables.

 

Le fuel de la motivation.

C'est la première fois que je pars comme ça, marcher sur 7 jours, en ayant véritablement que mes chaussures comme "moyen de locomotion". (J'avais fait un trek de 6 jours dans les Rocheuses Canadiennes il y a quelques années, mais cela est une autre histoire...) J'avais une appréhension quelques semaines avant le départ, l'impression de ne pas être préparée pour cet effort physique, mais l'envie d'y aller quand même. Et au fil des jours, elle a disparu (l'apréhension, pas l'envie ;-) ), laissant place à une détermination, une motivation et une confiance, croissantes et sans failles. Je suis prête à vivre cette belle aventure ! Et ravie d'avoir deux amis assez fous* pour m'accompagner.
*Spéciale dédicace aux warriors qui se reconnaîtront ! ;-)

 

Le parcours ?
Au départ, je voulais traverser la Réunion, du Sud au Nord. Langevin à Saint-Denis, une vraie diagonale ! Et puis, comme toujours, les plans, les projets, changent, évoluent, s'adaptent. Le premier itinéraire était plus long et plus difficile. Il faut quand même connaître ses limites et savoir être raisonnable dans l'irraisonnable ;-) et écouter ses vraies envies. J'ai réalisé que le premier itinéraire ne collait pas vraiment à mes attentes. L'idée n'était pas d'en ch*** ! :-) Mais plutôt de profiter de la vue. Et peu importe que l'on trace une diagonale ou que l'on tourne en rond, l'important est de se faire plaisir !

Et l'idée, c'est de marcher le plus souvent possible loin des routes, sur des sentiers perdus en pleine nature et offrant des panoramas à couper le souffle. L'idée est de se "perdre" au coeur de la Réunion et de profiter de chaque instant.

On oublie la diagonale, on se fait plaiz !
Le cirque de Mafate, ça c'est sûr à 300 % ! La plaine des Caffres ? Ça ne m'inspire pas... Alors oublions cette plaine et sortons de l'idée de traversée, trouvons juste un itinéraire qui nous fasse parcourir la Réunion sur 7 jours, un bel itinéraire.
"C'est un bingooooo" (dédicace aux cinéphiles) ! Ce sera de l'Entre-Deux à la Rivière des Galets, en passant par le Dimitile, le Piton des Neiges*, Cilaos et Mafate. Voilà un parcours qui fait rêver et qui réveille la motivation !

*Le piton des Neige va finalement disparaître aussi du parcours, le gîte étant surpeuplé, nous passerons par Kerveguen avec une nuit à Bras Sec.

Préparation du packtage...

Préparation du packtage...

Aller, on y va ? Je vous emmène, j'ai encore une petite place dans mon sac, juste pour vous !

 

J1 - Samedi

Direction Saint-Louis où nous prenons le car jaune jusqu'à l'Entre-Deux, arrêt à l'office du tourisme, il fait très chaud, opération "crêmage" et c'est parti !
> Le Dimitile par le sentier Grande Jument et Zèbre 
1600 mètres de déniveler+ // env. 16 km et 5h30 de marche jusqu'au gîte

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le soleil tape fort en ce jour, le sentier grimpe sec directe et le sac se montre plus lourd qu'il n'y paraissait... autant dire que dès les premières minutes, une seule question arrive à l'esprit : "Était-ce bien une bonne idée ce périple ?". 
Heureusement, vingt minutes de marche plus tard, on prend le rythme, la respiration se trouve, les jambes se réveillent et avancent toutes seules, le corps se fait à la chaleur moite ambiante, le sourire se dessine sur les lèvres, ça y est, on est parti pour de bon, c'est le début d'une belle aventure !

On a du soleil jusqu'à l'intersection des deux sentiers et, progressivement, la brume nous rejoint, amenant avec elle un peu de fraicheur. Arrivés au sommet, il farine et commence à faire un peu froid. Le temps d'opter pour le bon sentier qui nous mènera au gîte (en fait sentier du bord ou piste 4x4 reviennent au même...). Sur la piste, un chauffeur de 4x4 ayant pitié de nous, marchant sous la pluie, nous ramasse et nous amène à bon port. Merci chauffeur !
Dix minutes de 4x4 plus tard, nous voilà au gîte Émile, où nous attend un feu de cheminée réconfortant et inespéré. Un thé, un rhum citron, le feu, ah qu'on est bien ! 
Ce soir-là, on se régalera d'un gratin papaye, carri poulet et gâteau ananas, un régal !

C'est l'avantage de la randonnée à la Réunion, on se dépense toute la journée, on en prend plein la vue et le soir un bon carri cuit au feu de bois nous attend au gîte...

 

Vers le Dimitile...Vers le Dimitile...
Vers le Dimitile...Vers le Dimitile...Vers le Dimitile...

Vers le Dimitile...

J2 - Dimanche

C'est dans la brume que l'on rechausse nos baskets et que l'on quitte le gîte, aujourd'hui, direction Bras Sec, il fait bon, mais une fine pluie nous accompagne de temps à autres. Elle s'épaissira plus tard pour nous tremper jusqu'aux os...
Bras Sec ne serra pas vraiment sec ! 

> Bras Sec par le sentier de Jacky Inard et la descente de Kerveguen
500 mètres de dénivelé+ et 850- // env. 14 km et 6h30 de marche jusqu'au gîte

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Sur le papier, on nous promet un sentier vertigineux avec un panorama à couper le souffle sur le cirque de Cilaos d'un côté et la Plaine des Caffres de l'autre, mais aujourd'hui, pour nous, c'est brouillard. Ce n'est pas grave, le sentier en lui-même est jolie et réserve quelques surprises... Le parcours s'annonçait tranquille jusque Kerveguen, mais il sera plus long que prévu. Il nous faut d'abord rejoindre le sentier du bord depuis le gîte, ça monte, ça monte. Une fois là haut, une pancarte indique 2h00 pour rejoindre la marre "dont j'ai oublié le nom", surprenant... c'est sans doute sans compter sur la fatigue, la pluie, les sacs qui pèsent un peu et le vertige prenant du sentier, car il nous faudra le double de temps pour arriver à cette fameuse marre.
La grosse surprise de ce sentier, ce sont les échelles. On savait qu'il y en avait, mais on ne s'attendait pas forcément à tomber nez à nez avec une sorte de toboggan de 20 mètres de haut qui vous amène directe à Cilaos, mais on ne sait pas dans quel état ! ;-) Autant dire que pour cette première échelle, on n'a pas fait les malins ! D'habitude, je n'ai pas le vertige, mais là c'était différent ! L'échelle tombe vraiment raide, elle est impressionante, et franchement, on a presque envie de faire demi-tour ! Finalement, cette brume qui nous accompagne a bien fait d'être là, car elle cache un peu le vide qui nous entoure. Aller, on respire, ti pa ti pa n'a arrivé ! 
D'autres échelles se succèdent ensuite, mais plus petites, alors on reste prudent et on on prend notre temps, mais on finit presque par y prendre goût ! ;-)

 

C'est un beau sentier, qui monte et qui descend, comme toujours à la Réunion, une descente raide et glissante (particulièrement avec notre amie la pluie) précède l'arrivée à la marre, d'où il nous reste 30 minutes pour rejoindre la descente de Kerveguen.
À cette fameuse descente... c'est à ce moment-là que la pluie s'intensifie. La descente est raide par endroit, très glissante par d'autres, on aura droit à quelques glissades, contrôlées ou non ;-) Les jambes commencent à fatiguer, le kway ne sert plus à rien, on est trempés de la tête au pieds. Les genoux commencent à souffrir, et ça c'était ma plus grande crainte. On avance doucement, prudemment et l'on se met à rêver de frites croustillantes, baignant dans le ketchup et la mayo, oui oui, des frites ! Et d'une douche chaude aussi, bien sûr.
Deux heures et trente minutes plus tard, le corps fatigué, frigorifié, le morale dans les chaussettes ou presque (non, juste un peu fatigués, mais motivés toujours !) nous voilà en bas ! Bonne surprise, en appelant le gîte pour demander notre route, le gars propose de venir nous chercher, cinq minutes de voiture après, nous voilà dans une jolie auberge chaleureuse, le luxe !

Ce soir au menu, gratin chouchou, porc fumé aux lentilles et flanc coco ! Un délice ! Avec le punch et le rhum arrangé, évidemment Mme Piment !

Du Dimitile à Bras Sec...Du Dimitile à Bras Sec...
Du Dimitile à Bras Sec...Du Dimitile à Bras Sec...Du Dimitile à Bras Sec...
Du Dimitile à Bras Sec...Du Dimitile à Bras Sec...

Du Dimitile à Bras Sec...

// DEUXIÈME PARTIE //

 

J3 - Lundi

Après une bonne nuit de sommeil, c'est sous un grand soleil que l'on se révéil et découvre le panorama qui nous entoure. Comme c'est beau ! Les vêtements (presque) sec, on se prépare tranquilement pour rejoindre Cilaos, qui n'est plus bien loin. 
Des frites chaudes et croustillantes nous attendent... :-)

> Cilaos par le Bras de Benjoin
1 heure et peut-être 20 minutes pour rejoindre la marre à Jonc de Cilaos.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Nous voilà reparti, le coeur léger car ensoleillé ! Une courte marche par le Bras de Benjoin pour rejoindre Cilaos. On rencontrera notre petite mascotte du jour, un petit chiot ravi d'avoir un peu de compagnie et de nourriture. On est resté un moment les pieds dans l'eau, car aujourd'hui on n'est vraiment pas pressés ! Alors, on farniente... On a même rencontré une deuxième mascotte ce jour-là, un tang (géant) qui se promenait tranquillement, lui aussi près de la fraicheur de la rivière.
Aller, la faim est trop grande, on décampe ! Une petite trentaine de minutes pour remonter la ravine, sous un soleil écrasant et nous voilà de retour à la "civilisation" ! Oui, enfin, on est à Cilaos, ça va, c'est plutôt ambiance petit village, une voiture  toutes les dix minutes, et les montagnes qui nous entourent, le choc n'est pas violent ! :-)
Arrêt à la mare à Jonc pour une pause frites-bouchons-samoussa-dodo, comment ça ce n'est pas très diététique ? Bon, peut-être, mais on l'a mérité ce gras ! Et on a apprécié ce petit festin 974.
On rejoint ensuite, sans se pressé (oui, vous l'aurez compris, aujourd'hui c'est opération "tranquille Emile"), le gîte Claire de Lune, ou Alex et ses jeux de mots nous attendent. 
Chez Alex, l'ambiance est, comment dirais-je ? Il faut le vivre ! ;-) Super accueille, très bonne ambiance, et qu'est-ce qu'on mange bien ! Apéro à 18h30 (à ne surtout pas louper) suivi ce soir d'un gratin papaye-crevettes, noix de Saint-Jacques et chouchou porc, avec en prime une banane flambée. Un petit paradis pour les gourmets ! 

Une bonne nuit de sommeil (enfin, presque, car le dortoir abrite une ronfleuse de compétition, qui va nous voler une nuit douillette). Une dure journée nous attend demain, opération "repos", comment ça encore ? Hé, on voit bien que ce ne sont pas vos jambes qui ont fait tous ces kilomètres ! Cette journée ne sera pas de trop, car les courbatures vont commencer à s'éveiller, ti lamp ti lamp.

Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos
Bras Sec vers Cilaos

Bras Sec vers Cilaos

J4 - Mardi

Aujourd'hui, ce sera aussi tranquille que la veille, ballades en mode "tong" et opération "zen attitude" aux thermes. Take it easy...
> Une journée à Cilaos 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Aujourd'hui, on a le temps de penser "ah mais y'en a qui bosse là", et nous, on ne quittera pas nos tongs et notre objectif fastidieux du jour : se re-po-ser ! 
Balade à la marre à jonc, petit tour à l'église de Cilaos, repas bien lourd (tartiflette et dauphinois) hammam aux thermes, pause thé, crêpe et glace, bref, aujourd'hui c'est surtout notre estomac qui bosse ! 
Et ce n'est pas fini, car Alex et sa soeur nous préparent encore de bons petits plats pour ce soir...
Une warrior nous abandonne en cette fin d'après-midi... snif snif. Courbaturée mais le moral gonflé à bloc après ces jours de déconnection (oui ? j'en suis sûre ;-)  ) et déjà prête à resigner ! (ça aussi j'en suis sûre !! :-) )

Ce soir, apéro, évidemment (Mme Piment...) et au menu ? Gratin chouchou, camaron et carri poulet et la traditionnelle banane flambée (oui, c'est sa signature). 
Une vraie bonne nuit de sommeil, car demain, la journée sera longue (et cette fois, c'est pour de vrai ! ).

Il fait bon vivre à CilaosIl fait bon vivre à Cilaos
Il fait bon vivre à CilaosIl fait bon vivre à Cilaos
Il fait bon vivre à CilaosIl fait bon vivre à CilaosIl fait bon vivre à Cilaos

Il fait bon vivre à Cilaos

J5 - Mercredi

Grand soleil au départ de Cilaos, aujourd'hui, longue journée de prévue, on rejoint Marla dans le cirque de Mafate, depuis le centre de Cilaos. De légères courbatures se manifestent dans les descentes, mais ce sont les montées qui seront les plus longues, alors tout va bien (ahah) ! C'est LA journée que mon énergie et mes genoux craignent le plus...
> Mafate depuis Cilaos centre, par le bassin bleu, bassin Fouquet et
le col du Taïbit - environ 6h de marche (sur le papier), 1400 m de dénivelé + et 1000 m de dénivelé -

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Un bon petit déj' et un passage à la boulangerie et "hop" c'est parti ! On rejoint le sentier de bassin Bleu, derrière les thermes et ça monte, ça monte (ai-je oublié de préciser que ça monte ?). Le tout sous une très forte chaleur. Mais le sentier nous offre de très beaux point de vue sur Cilaos et les montagnes, encore dégagées de nuages à cette heure. Qu'il fasse chaud, on a prévu trois litres d'eau par personne... autant dire que ça pèse un peu dans le sac ! Le sentier, constitué de terre sèche et de petits cailloux est assez "dérapant" dans les quelques descentes, attention, ce n'est vraiment pas le moment de se faire mal (en même temps, ce n'est jamais le moment...). 

Petit passage éclair sur la route (20 mètres) et nous voilà de nouveau sur un sentier, qui descend sur le bassin Fouquet. C'est la surprise du jour, une jolie cascade qui tombe dans un bassin bleu qui invite à faire un plongeon ! Lieu tranquille, superbe, à visiter sans hésiter ! Perso, je serais bien restée les pieds dans l'eau ! :-) Mais un autre programme nous attend, aller aller, on ne se laisse pas enivrés par cette rivière et on remonte la ravine. Là, c'est le moment où le cerveau décroche un peu. Il fait toujours chaud, ça monte sans cesse. Et l'on sait qu'une fois arrivés en haut de ce sentier, un autre qui monte encore et encore, nous attend. Gros coup de barre au début du sentier du col du Taïbit. Un coup de chaud qui assomme. La pause s'impose ! Il n'est pas encore midi, mais la moitié du sandwich va y passer. Le corps en avait bien besoin !
Aller, on s'arme de motivation et c'est parti pour le fameux col du Taïbit. Au fil des pas, la brume nous rejoint et nous rafraichit comme il faut. La végétation change et devient plus humide, plus verte qu'au bassin Fouquet. Une petite pause "tisane magique*" à la cabane gérée par l'association "trois salazes", qui vend aussi thé, café et petit gâteau. 
*Elle est censée réveiller notre énergie...

Arrivés au sommet, une petite pluie nous accueille et nous demande de ne pas trop trainer, une petit coup d'oeil sur Marla qu'on aperçoit en aval, une petite satisfaction d'être enfin en haut et proche du but, et on commence la descente. Tranquillement, sans difficultés, si ce n'est que le corps marche déjà depuis un moment et qu'il commence à envoyer quelques réclamations ! :-)


On arrivera au Snack le Marla un peu amorphe mais ravie d'être là. On ne change pas les bonnes habitudes : apéro ! Dodo fraîche et frites ! Et oui, au snack le Marla il y a des frites... (si ce n'est pas ze bonne adresse ;-) )

 

Au menu ce soir, punch (évidemment) salade de choux, rougail saucisses et carri boeuf, et gâteau !
Et nos hôtes n'ont pas fini de nous surprendre, ambiance assurée avec les deux compères qui jouent du roulèr et kayamb. La musique vibre dans le petit snack et l'on sera même conviés à danser... Une vraie boîte de nuit, et sans aucun doute la seule de Mafate ! 

 

Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !
Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !

Longue journée, longue monté, mais du plaisir pour les yeux, et un beau défi relevé !

J6 - Jeudi

Traverser Mafate du Sud au Nord, en prendre plein la vue, arrêter le temps, profiter du dépaysement... Fort dénivelé négatif, gard aux genoux fatigués...
> Marla jusqu'aux Orangers, en passant par Trois Roches, Roche Plate et Ti Col,
environ 6h30 de marche, 
environ 815m déniv.+ et 1400m de déniv.-

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Ah Mafate... un paradis authentique où il fait bon vivre. Le temps semble arrêté ici et l'on s'arrête avec lui.
C'est un très beau parcours qui descend jusque Trois Roche, une cascade vertigineuse qu'il vaut mieux ne pas approcher de trop près. Après la pause casse-croûte du matin, les yeux rivés sur le paysage environnant, nous voilà reparti. On entame une des seules montées du jour, assez raide. Il y a beaucup d'heures de marche aujourd'hui, et après la pause déjeunée sur la pointe d'un piton, le cerveau se met en mode veille prolongé et le corps en mode automatique, un pas, puis un pas. 
Un arrêt à Roche Plate avec une dose de sucre gazéifié (oui, j'avoue, la petite bouteille rouge bien stylée qui sait nous rendre accros... aaaaaah :-) ).
Petite montée jusque Ti Col pour trouver ensuite un sentier plein de rochers, qui chahutent un peu les chevilles fatiguées, et qui descend jusque l'îlet des Orangers.

Ce fut une longue journée de marche mais encore une très belle journée. Le corps, même s'il n'est pas courbaturé, se montre de moins en moins patients, les jambes et les pieds fatiguent un peu plus vite qu'au début du séjour.

Ce soir, on loge "chez Yoland", une petite "maison bleue, accrochée à la colline..." et comme toujours, le bon carri récompense les efforts du jour.

La nuit claire et étoilée laissera passer quelques étoiles filantes, au-dessus de nos têtes. De quoi faire de nombreux voeux pour la suite ;-)

Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...
Nous somme au paradis...

Nous somme au paradis...

J7 - vendredi

Goodbye Mafate... je resterais bien davantage "planquée" au milieu des montagnes.
Ce périple nous a complètement déconnecté et l'on n'est pas pressés de retrouver la vie citadine et quotidienne. 

> Les Orangers jusque Deux Bras, par les Lataniers et la Rivière des Galets,
environ 4h de marche, et 900m de déniv.-

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


Petit déjeuner surprise aujourd'hui ; des crêpes ! Une fois englouties, on remet nos chaussures trail, le sac à dos, crème solaire, car ça va encore poiker ! :-) Et let's go !
Pas beaucoup de chemin à parcourir aujourd'hui, seulement trois ou quatre heures, alors on a le temps, et on va le prendre. Comme pour prolonger cette semaine dépaysante et ressourçante. 
Et quel beau sentier en plus ! Peut-être un des plus beaux points de vue sur Mafate. La descente des Orangers vers les Lataniers offre une vue splendide, avec des montagnes, des pitons, découpés et variés. De là-haut, on observe en aval, les Lataniers, Cayenne, Grand Place, et l'îlet à Bourse. Cette image est gravée dans ma tête pour toujours, d'autant plus que ce fut aussi ma première vision de Mafate, trois ans plus tôt. Les montagnes n'ont pas bougé, la vue coupe toujours autant le souffle. Je passe en mode photo et m'arrête très souvent pour capturer l'instant.
Une fois traversé les Lataniers, dernière petite descente vers la rivière qui nous accompagnera ensuite sur une heure de marche. Passages à gués, sable gris, rivière, c'est un sentier joli et ludique pour sortir de Mafate. Un beau bassin bleu invite même à la baignade, si le coeur vous en dit !
Déjeuner les pieds dans l'eau fraîche avant de rejoindre Deux Bras, où le 4x4 nous attend.
Eh oui, nous avons choisi cette option plutôt que de marcher sur une piste poussiéreuse en plein cagnard, 20 minutes de route contre une heure, voire une heure et demie, de marche. Le 4x4 c'est plus fun ! ;-)

Attention, quelques traversées de rivière, un dernier coup d'oeil sur les montagnes et Mafate qui s'éloignent peu à peu des yeux... nous voilà sortis, nous voilà à la fin de ce petit périple.

Retour en ville, une petite marche sur le bitume pour rejoindre l'arrêt de bus où l'on prendra le car jaune direction Saint-Denis. La ville (et pas si grande...) semble tellement bruyante. Les voitures défilent devant nous sur le bitume brûlant, et derrière, dans un coin de l'oeil, les montagnes sont là, toujours là. Seule pensée du moment : pourquoi ne pas reprendre le 4x4 tout de suite et repartir dans le cirque de Mafate ?
Le bus ne tardera pas trop à nous récupérer, et nous voilà bercés dans ses fauteuils, regardant par la fenêtre le paysage se dérouler. Tient, l'océan. Ça faisait quelques jours qu'on ne l'avait pas vue, lui ! La route du littoral, entre mers et montagnes, capte mon regard et berce mes pensées.
Arrivés au Barachois, voilà la partie la moins drôle, opération rando citadine pendant 20 minutes. Il fait terriblement chaud, bien plus encore que dans les hauts, une chaleur humide typique des villes.

 

Le bilan ?

Au fur et à mesure des pas, le cerveau citadin se réveille et laisse se faufiler quelques pensés anodines et oubliées. En sortant des sentiers, l'on retrouve les tracas du quotidien, les "il faut que je fasse ceci et cela" "il faut que je pense à passer là-bas ou ailleurs", "que j'aille ravitailler mon frigo"... Toutes ces choses qui n'avaient pas leurs places ni dans le sac à dos, ni dans la tête. C'est à ce moment-là que je réalise que pendant une semaine, j'ai laissé beaucoup de ces choses à Saint-Denis, le cerveau à coupé net avec le quotidien pour se déconnecter totalement et profiter au jour le jour. Une déconnection presque déboussolante au retour mais tellement agréable sur le présent ! J'ai l'impression d'être partie une éternité, et cette éternité ne se compte qu'en 7 jours.
Pendant une semaine, on a simplement profité de la vie, sans surplus, sans repères (si ce n'est le balisage des sentiers :-) ), avec un seul objectif au quotidien : aller d'un point A à un point B. C'est déconnectant, dépaysant, reposant, exaltant. Une parenthèse essentielle qui remet les choses à leur place.

 

Le retour au travail lundi sera fatigant pour la tête et reposant pour les jambes... qui ne tarderont pas à réclamer un peu d'action.
Je n'ai qu'une seule envie, repartir !
Alors, ousa nou sa va ?

 

Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!
Je veux rester là !!

Je veux rester là !!

Tag(s) : #Photos Réunion, #Activités - Rando & autres, #trail